Les investisseurs sont apeurés par l’organisation d’une éventuelle élection législative anticipée en Grèce et conduit le pays dans la crainte d’une catastrophe. Il n’est pas utile d’être devin pour que la Grèce soit guettée