Le mouvement des résultats continue et Nintendo est le dernier fabricant de consoles à présenter ses chiffres trimestriels. La 3DS et la Wii U ont atteint pratiquement leurs objectifs, mais comme ils sont reconnus pour être très conservateurs ce n’est pas forcément une très bonne nouvelle. Mais ce qui est positif, c’est que la société affiche une rentabilité satisfaisante sans l’aide du yen.

Quand on traverse la période des fêtes de fin d’année, tout le monde dirige ses regards vers Nintendo afin d’en savoir plus sur ses résultats. Il faut dire que la période des fêtes de fin d’année, est couramment très favorable aux affaires du géant japonais. Cette année, ce n’est cependant pas vraiment la fête, surtout à cause de ventes de consoles portables qui ont chuté comparé à l’an passé.

Des revenus en baisse, un bénéfice qui ne profite pas du yen

Le troisième est naturellement un moment important pour Nintendo. C’est au cours de cette période que l’entreprise effectue la plus importante part de son chiffre d’affaires et de ses ventes de consoles, il est donc notable pour la société de réaliser un minimum de croissance à cette période-là pour que les investisseurs soient rassurés.

La chance n’a pas souri au géant nippon

Grâce à un chiffre d’affaires de 221,5 milliards de yens, Nintendo a accumulé 18 % de recettes en moins par rapport à l’an passé à la même époque. Sur le cumul des neuf premiers mois de l’année, le bilan est cependant moins inquiétant, avec un repli de 4 % seulement.

Ce qui dit que, Nintendo demeure rentable et c’est bien l’essentiel, surtout quand on se souvient des difficultés rencontrées par l’entreprise ces dernières années. Elle présente donc un bénéfice net de 29,1 milliards de yens, en chute de 35 % sur un an, ou triplé si l’on ne considère pas les effets des alternances du yen qui avaient permis au fabricant de réaliser d’importants bénéfices l’an passé.