Dans le cadre de sa politique d’ouverture, Microsoft a créer une version open source de son gestionnaire de lignes de commandes appelé PowerShell.

En fait, PowerShell est très peu connu et cela n’est pas étonnant car il ne concerne pas tous les utilisateurs mais uniquement les connaisseurs et administrateurs réseau.

D’ailleurs, son nom l’indique bien, il s’agit d’un outil c’est-à-dire un shell et il a été lancé sur le marché en 2009. Mais à cette période-là, pour l’utiliser, il fallait avant le télécharger et l’installer. Mais les choses sont devenues différentes avec Windows 7 car le programme est déjà présent dans le système d’exploitation Windows 7, Windows 8, Windows 8.1 et Windows 10.

Une version alpha de PowerShell sur GitHub

Au départ, PowerShell a été créé en .NET, un point qui n’est pas anodin car Microsoft a choisi d’ouvrir, ce framework et de le lancer en open source il ya deux ans.

Une mesure qui avait provoqué une vague de réaction et cela ne surprend guère car le géant informatique Microsoft a opté depuis plusieurs temps sur une démarche propriétaires des solutions. Rappelons-nous des positions prises par Steve Ballmer, qui avait confronter Linux à un cancer.

Autrefois, ce fut .NET, maintenant c’est au tour de PowerShell qui migre vers l’open source, en licence MIT, et mis à disposition en même temps sur GitHub.

Actuellement, la firme de Redmond a proposé la version en alpha, mais elle est suivie d’une documentation riche offerte via ce README. Celui-ci se limite sur les bases de PowerShell et il donne aussi des explications aux développeurs afin qu’ils sachent comment installer le programme sur OS X et Linux.

Pourtant, Microsoft compte aller plus loin avec PowerShell, car il va être déployé en différentes versions. En ce qui concerne Linux, il faut souligner qu’il n’est pour l’instant pris en charge seulement par Ubuntu, CentOS et Red Hat, mais la liste pourrait être très vite étendues dans quelques temps. D’ailleurs, l’entreprise a confirmé cette information.