Facebook a suspendu la vidéo de la prévention du cancer du sein. Une action dénoncée par l’association qui a diffusée la vidéo qualifiant une altération de l’information médicale.

Cancerfonde, une association suédoise de lutte contre le cancer du sein a dénoncé le comportement de Facebook qui a supprimé une vidéo parlant de la prévention du cancer du sein sur son réseau social.

Le réseau social qui a supprimé une vidéo de prévention du cancer du sein juge que le contenu est inadapté. Mais le réseau social a vite fait d’admettre son erreur, car il faut reconnaitre que cette vidéo qui a été publiée le 20 octobre n’a rien de déplaisant.

L’association explique qu’elle a prit pourtant des précautions en intégrant des dessins qui représentent une femme qui se palpe le sein. On y voit la poitrine incarnée par de petits carrés. Ce qui montre que le clip n’a rien de perturbant pour les personnes réservées.

Des critères sérieux

De plus, l’AFP indique que Facebook n’a pas informé Cancerfonden. En fait, le réseau social fait constamment ce genre d’erreurs. On se souvient de la suppression d’une jeune vietnamienne brûlée au napalm ou du tableau « L’origine du monde » et autres encore. En fait, ce blocage se fait selon les critères établis par le réseau social parmi lesquels, les images dévoilant des personnes nues.

Depuis, Facebook a remis les images en ligne après que ses dirigeants aient reconnus que leur système a souvent des problèmes. Cependant, il faut dire qu’il n’est pas fréquent de voir des vidéos de santé publique ou d’information de ce genre ne fasse l’objet d’une censure sans appel.

La représentante de la l’association Lena Biörnstad questionnée par l’AFP a considère qu’il s’agit quand même d’un incident inconcevable et bizarre.

Quant au réseau social, il a admis les dérives de son dispositif de filtrage qui doit faire une sélection des publicités. Au final, la publicité pourrait jouer de mauvais tours au réseau social qui est plutôt habitué à recevoir de bons points par rapport à la santé et la solidarité mais c’est rare qu’il fasse l’objet de polémiques.